L'association
Nous contacter
La Caravelle
Evènements
Média/Publications
Partenaires

FINISTERE.png

petites annonces

lachevre.jpg

 ↑  
Intranet
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
rx9bw
Recopier le code :


  Nombre de membres 57 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!

4000_bitte1.jpg



 

J’ai taillé le pont en une seule pièce dans 1 feuille de CP, et ça passe dans les 1m54 de la largeur. On peut très bien le faire en 2 parties. C’est certainement beaucoup plus facile à fixer et à coller, par contre, on doit avoir du mal à obtenir une courbe parfaite. Il faut mettre de nombreuses vis de 5x20 pour obtenir un collage bien serré. Comme d’habitude, j’ai chargé mon époxy et j’ai récupéré soigneusement la colle qui bavait en dessous (pour en réutiliser une partie d’ailleurs pour la fin du collage)





 


4001_bitte_en_place.jpg



 

J’ai amélioré la forme de la bitte d’amarrage pour en faire un pilier qui supporte efficacement le pont. Pourquoi en effet se priver de cette fonction vu la position centrale de la bitte ? J’ai respecté les cotes de la jauge de 65 x 65mm pour la section extérieure . Ca peut paraître gros, mais c’est l’élément qui permetta d’amarrer le bateau, ainsi que le remorquer (et s’il est plein d’eau, ça peut tirer très très dur !  je crois que de ce côté là, il ne faut pas lésiner, comme je l'ai vu sur certains bateaux.






 


4002_aileron_en_place.jpg



 

Ici, la fixation de l’aileron. On voit le foret rallongé qui m'a été prêté, et qui permet de faire les trous dans la largeur de la pièce, et un plus gros foret pour faire passer la tête de la vis. Dans ce cas de figure, il faut faire le trou de grand diamètre en premier, puis percer le trou le plus étroit dedans, sinon, le foret est vite entraîné et on risque de faire un trou trop profond.
Il faut faire très attention à percer les trous bien droits, car sinon, l’aileron risque de se gondoler au moment du serrage des vis.

J’ai choisi de positionner mon aileron assez avancé, pour améliorer la stabilité de route, mais on peut aussi le reculer au maximum pour diminuer la surface mouillée (dans ce cas, en plus, une partie du déplacement d’eau est repris par le safran)





 


4003_aileron_vis.jpg

Ici, on voit la partie de vis qui va pénétrer dans la quille. Le fond du bateau fait au minimum 40 mm.




 


4004_coque_brute_finie_retournee.jpg



 

L’aspect de la carène, après collage.


Les quilles d’échouage se fixent à travers le fond du bateau à l’endroit. Il vaut mieux être 2 pour cette étape. Attention à ne pas gondoler les quilles au moment du serrage : j’avais personnellement percé les trous dans la coque en premier, puis percé les quilles au fur et à mesure de leur fixation, mais, les angles de perçage variant légèrement, la quille se déplace un peu à droite et à gauche, ce qui donne un aspect légèrement gondolé. Il faut probablement d’abord présenter la quille, puis percer les trous.



J’ai positionné les quilles d’échouage assez latéralement, ce qui à l’échouage, assure une bonne stabilité, et protège mieux les bouchains. La photo déforme la perspective, on a l'impression que les quilles divergent alors qu'elles sont parallèles à la quille principale. La jauge permet une marge de 15 cm dans le sens latéral. J'ai mis mes quilles assez latéralement, pour mieux stabiliser la coque à l'échouage...

Mais dans cette configuration latérale, je me demande si la résistance à l’avancement n’est pas un peu plus grande, les écoulements en bord de coque étant probablement plus curvilignes quand on se rapproche des bouchains, et non rectilignes comme les quilles d’échouage.




 


4005_coque_brute_finie_retournee_vue_avant.jpg


 

Vue avant. La coque est enfin finie !

 


Date de création : 10/04/2017 16:11
Catégorie : - Construction Florès
Page lue 965 fois